Prochains événements:



Adresses recommandées:





Mengku Rong Shi est un des grand nom de l'univers du thé puerh. Initialement construite en 1974 sous l'ère des grandes producteurs d'état, l'usine est rachetée en 1999 par Rong Shi et continue à produire puerh (Pu Er tea) brut et fermentés. Spécialisée dans les thés de la vallée de Mengku, dans la région de Shuangjiang, ce producteur produit aussi désormais d'autres thés de Lincang provenant de Yong De où une nouvelle usine a été construite.

Mengku Rong Shi est remarquable à différents niveaux, notamment pour acheter et travailler quotidiennement les feuilles fraîches de pratiquement tous les villages de Mengku, mais aussi pour, et malgré sa taille, privilégier un travail manuel, du travail des feuilles à la compression des galettes.

Ancienne brique Mengku Rong ShiVallée de MengkuEnorme espace de séchage couvert dans l'usine Mengku Rong ShiTravail manuel et travail mécanique dans l'usine Mengku Rong Shi
  • 1.Ancienne brique Mengku Rong Shi
  • 2.Vallée de Mengku
  • 3.Enorme espace de séchage couvert dans l'usine Mengku Rong Shi
  • 4.Travail manuel et travail mécanique dans l'usine Mengku Rong Shi

La gamme Mengku, exclusivement composés d'assemblages exclusifs, est assez stable et de nombreux produits sont re-pressés d'année en années, parfois accompagnés par quelques séries spéciales. Elle s'étale en différentes qualité, de thés bon marché pensé pour une consommation immédiate et quotidienne aux thés d'exception, sortis en série limitée. Cette année marquera cependant pour certain un changement, et il est possible que l'on aille progressivement vers un élargissement de la gamme et l'augmentation du nombre de séries spéciales hors catalogue, jusque ici rares et recherchées des amateurs et collectionneurs.

Passons donc en revue les principales productions de l'année.

Thés de la région de Mengku

Lincang au sein du YunnanShuangjiang et Mengku au sein de LincangPaysage de MengkuPaysage de Mengku
  • 1.Lincang au sein du Yunnan
  • 2.Shuangjiang et Mengku au sein de Lincang
  • 3.Paysage de Mengku

Les thés de la région de Mengku restent la spécialité de ce producteur et constitue la grand majorité de son catalogue. Le premier thé que nous allons goûte est présenté comme un « début de printemps », et proviendrait donc des premières récoltes de l'année. Si c'est le nom sous lequel cette galette est présentée, c'est aussi et surtout l'entrée de gamme du producteur, et est un thé particulièrement bon marché. Fidèle à la logique du producteur c'est donc une galette de 400g, les thés plus prestigieux et/ou pensés pour la maturation étant pressés en 500g, ou en grosse galette de 1kg.


Chargement du thé...

Un grand classique du catalogue Mengku, la Mu Shu Cha a à nouveau été pressée cette année, reprenant le nom et le design de cette célèbre galette. Initialement produite en 2005 (1ière édiiton) puis produite à nouveau 2006 (2ième édition), il s'agit du thé qui a rendu célèbre le terroir de Bing Dao au Nord de Mengku (Aujourd'hui le terroir le plus cher du Yunnan). Si Mengku Rong Shi continue depuis à presser des galettes à ce nom le thé n'a pourtant plus grand rapport avec les grands crus que furent les édition 2005 et 2006, et ne provient plus du terroir de Bing Dao (qui finissent aujourd'hui dans des séries collector rares et très chères). Au contraire les Mu Shu Cha sont désormais des productions assez populaires situées entre l'entrée de gamme et le milieu de gamme du producteur. On remarquera aussi que cette nouvelle édition n'est plus labellisée BIO, là où l'édition précédente l'était bien (à tord?). Si en effet Mengku Rong Shi fur un des premiers producteur de puerh (Pu Er tea) à se soucier de la question, et possède notamment son propre jardin BIO, le très gros des thés de Mengku proviennent d'une multiture de petits producteurs familiaux des différents villages de la région auquel Mengku Rong Shi rachète quotidiennement les feuilles, rendant la labéllisation du produit difficile, voir impossible.


Chargement du thé...

Autre milieu de gamme à tendance haut de gamme devenu un classique, la Da Ye Qing Bing, pressée en galette de 500g. Venu à un prix très raisonnable c'est un thé qui présente de véritables qualité, et qui figure sans doute cette année parmi les meilleures réussites du producteur !


Chargement du thé...

Autre grand classique de Mengku Rong Shi depuis 2005, la Da Xue Shan Ye Sheng Cha, produite à partir de théiers sauvages de Da Xue Shan. Ce thé de théier sauvage est notamment remarquable par la faible concentration en bourgeon, et la présence de feuilles âgées qui lui donne un caractère puissant et singulier, et un très bon potentiel à la maturation.


Chargement du thé...

La Cha Hun enfin constitue depuis plusieurs années le haut de la gamme standard de Mengku Rong Shi. Il s'agit d'un thé de grande qualité basé sur un assemblage qui produit une liqueur particulièrement riche et entière et dont les premiers millésimes ont montré un très bon début de maturation.


Chargement du thé...

Haut de gamme de mengku et séries spéciales

A coté de la gamme ordinaire de Mengku Rong Shi, généralement pressée en 300g, 400g ou encore 500g pour les thés plus haut de gamme, est chaque année produit différents thés hors catalogue ou plus prestigieux dans différents formats, souvent pressés en série limitée. Grâce à la quantité limitée dans laquelle ces thés sont produits, ces séries limitées sont naturellement le domaine où un producteur de la taille de Mengku Rong Shi peut vraiment s’exprimer et expérimenter dans le domaine du haut de gamme, ce qui est bien entendu impossible sur une grosse production. Certains de ces thés sont reproduits chaque année, et notamment différentes galettes collector de 1kg qui forment en quelque sorte le catalogue haut de gamme du producteurs, tandis ce que d'autres sont des séries spéciales ponctuelles ou commémoratives. Parmis ces haut de gamme « classiques » désormais reproduits années après années il y'a la Yi Pin Quan, une galette haut de gamme, pressée en format 1kg et vendue en coffret pour une garde longue...


Chargement du thé...

Voyons à présent ce que ce thé, sensiblement plus cher que les séries ordinaires de Mengku Rong Shi, donne lors d'une dégustation parallèle face à une Cha Hun 2013

comparatif

Yi Pin Quan 2013 vs. Cha Hun 2013

Comparaison de deux galettes suppérieures de Chez Mengku Rong Shi, la Cha Hun qui est la galette la plus élevée de la gamme standard, et la Yi Pin Quan, galette spéciale de 1kg produite chaque année et qui représente en quelque sorte le haut de gamme de la marque.

Au premier nez ces deux thés présentent une intensité comparable. La Yi Pin Quan apparaît cependant comme plus pronfonde, plus pénétrante, et semble d'emplé posséder un qi plus profond. Les liqueures sont proches, bien que là aussi la Yi Pin Quan dépasse son adversaire en affichant une liqueur plus limpide et lumineuse.

Au palais on retrouve bien quelque chose au niveau du caractère, mais si en se cantonnant aux arômes on est assez proche, ces deux thés s'éloignent quand aux sensations en bouche, avec une Yi Pin Quan nettement plus profond, fin et fluide.

Bien que toutes deux excellentes prises indépendamment, la comparaison donne l'impression que la Cha Hun se cantonne au palais, là ou la Yi Pin Quan dépasse les arômes pour toucher en profondeur le corps et l'esprit. Cette dernière apparaît aussi nettement plus douce, soyeuse, là ou la Cha Hun semble plus sèche et franche.

Bien que lon retrouve clairement des similitudes entre ces deux thés, dont les recettes tournent autour d'un caractère commun, la supériorité de la Yi Pin Quan sur la Cha Hun ne fait pas de doute, et une dégustation en parallèle de ces deux thés donne presque l'impression de boire deux qualité distinctes d'un même thé.

A coté de cette gamme supérieure de Mengku à laquelle la précédente galette appartient, est aussi produit chaque année différents thés hors série, notamment présentés lors de foires ou de concours et très recherchés des amateurs. Comme c'est le cas dans d'autres domaines que le thé le succès de certaines de ces séries spéciales rares poussent ensuite le producteur à les produire à nouveau l'année suivante voir à les faire entrer dans le catalogue. Parmi ces thés hors série, celui qui s'est le plus fait remarquer cette année et fait partie des Mengku Rong Shi 2013 les plus recherché est une brique étrangement nomée « 100 % Excellent thé », mais que tout le monde appelle plus simplement « 100% ». Bien que deux version furent produite, une brute et une fermentée, la version fermentée n'a pas fait beaucoup parler d'elle. L'édition brute par contre, est faite d'un puerh (Pu Er tea) vert très haut de gamme, d'une finesse et d'une qualité hors du commun, et a eux un grand succès dès sa sortie. Elle a notamment gagné la médaille d'or du meilleur puerh (Pu Er tea) brut au concours Yun Cha Bei 2013 ce qui a encore contribué à sa reconnaissance et est vide devenue introuvable sur le marché, devenant incontestablement LE thé Mengku 2013 qui restera dans les mémoires et sur les étagères des collectionneurs.


Chargement du thé...

Tant qu'à avoir à faire avec un thé d'exception qui a su se distinguer haut la main dans un concours réputé, mais aussi une pureté et un éclat des arômes qui ne peut faire penser à Bing Dao, voyons comment ce 100 % s'en sort face à maocha d'automne non assemblé, produit cette année par un petit producteur de Bing Dao, le terroir le plus répute de Mengku dont les prix ne cessent de grimper et de défier la raison.

comparatif

Mengku Rong Shi cent pour cent vs. Bing Dao Gu Hua Cha 2013

Toutes deux particulièrement pales et limpides, les liqueurs de ces deux thés s'approchent. Le Maocha de Bing Dao va cependant encore un peu plus loin sur le chemin de l'incolorité et apparaît comme plus clair encore.

Au parfum, bien que chaque thé affirme son propre caractère on retrouve immédiatement un air de famille, bien partagé par ces deux puerh. Si ces deux thés affichent tous deux une pureté et une finesse de haute volée, leur dégustation en parallèle met en évidence ce qui les sépare, ou les distingue. L'aspect assemblé du 100 % saute notamment aux yeux : un thé beaucoup plus équilibré, riche, multiple. Aux antipodes le maocha de Bing Dao est coupé au scalpel, va beaucoup plus loin dans la pureté et dans l'unicité de son caractère, mais présente nécessairement un moins bon équilibre et moins d'ampleur.

Après quelques infusions les différences se font de moins en moins présentes, rapprochant ces deux thés dans un air de famille. On en retiendra deux grands thés, qui se distingue moins par leur qualité que par leur nature, d'une part un thé issu d'un assemblage fin, et d'autre part un thé provenant d'une jardin unique de grande qualité.

Dernière galette spéciale Mengku Rong Shi en date, qui devrait sortir dans les jours ou les semaines à venir : la Shui Ming. Cette galette semble faire partie d'une nouvelle série de thés, au design travaillés, trois autres galettes en coffret devant aussi marquer cette fin d'année (chinoise). Mais, à en croire le Nei Piao de cette galle, elle s'inscrirait aussi dans une nouvelle « série » de Gu Hua Cha. Car ce qui caractérise ce thé est d'être un Gu Hua Cha, c'est à dire un thé d'automne. Délaissé par beaucoup, la mode étant plus aux thés de printemps, les thés d'automne ne sont pas comme on le crois parfois des versions inférieures des thés de printemps, mais possèdent bien une richesse qui leur est propre, et notamment une douceur et une richesse parfumée tout à fait particulière.


Chargement du thé...

Un tel retour d'un Gu Hua Cha Mengku pressée en galette fait forcément penser à son aînée, la Gu Hua Cha 2006, remarquable et remarquée non seulement par sa qualité mais aussi par sa maturation particulièrement rapide et profonde. L'envie d'un test en parallèle est difficile à retenir, et derrière une question que l'amateur de Gu Hua Cha ne peut s’empêcher de poser : Cette Shui Ming sera-t-elle la nouvelle « Gu Hua Cha »?

comparatif

Shui Ming 2013 vs. Gu Hua 2006

Au nez, la Gu Hua Cha 2006, non seulement agée de 8 ans mais aussi marqué par une maturation particulièrement rapide, s'exprime bien entendu en avant plan avec des parfums de maturation et une bonne fraîcheur camphrée qui dénotent naturellement des parfums de jeunesse de la Shui Ming de l'année. On décèle cependant bien quelque chose de commun en arrière plan.

Cela ce confirme au palais. Si le millésime 2006 est évidemment profondément sculpté par la maturation, ces deux thés partagent bien un caractère commun. On trouve notamment à l'état de trace dans la Shui Ming 2013 cette alchimie qui tend vers le boisé sans l'être vraiment et qui excelle dans le millésime 2006 mais aussi cette dimension fruitée qui tend vers le confit.

Sans pouvoir présager avec certitude que cette Shui Ming 2013 est basée ou inspirée de la Gu Hua Cha 2006, ces deux thés partagent bien des caractères gustatifs communs et les amateurs de la Gu Hua Cha 2006 peuvent bien espérer que cette nouvelle galette Mengku est sa descendante. Reste à savoir si ce nouveau thé aura lui aussi cette maturation rapide et marquée qui a fait la typicité de la Gu Hua Cha 2006. Et pour cela il est vrai que le manque de tenue de la Shui Ming sur les infusions attire l'attention et ne donne pas une confiance aveugle dans la maturation de cette nouvelle galette d'automne...

Mu Ye Chun, les Mengku de la région de Yong De

Si Mengku constitue la région historique de ce producteur, et reste de loin son champ d'action principal, Mengku Rong Shi produit aussi depuis quelques années des thés de la région de Yong De, où il possède sa propre usine, vendus sous la marque Mu Ye Chun.

Lincang au sein du YunnanYong De au sein de LincangPaysage de Yong DePaysage de Yong De
  • 1.Lincang au sein du Yunnan
  • 2.Yong De au sein de Lincang
  • 3.Paysage de Yong De

Commençons notre découverte des millésimes 2013 de ces thés de Yong De par l'entrée de gamme, qui comme c'est le cas de l'entrée de gamme de la région de Mengku est un thé de début de printemps.


Chargement du thé...

Vient ensuite un thé nommé « Da Ye Cha », thé à grande feuille, en référence aux variétés de théiers dits « à grande feuille » à l'origine des theś puerh, mais aussi en opposition au « Gu Shu Cha » (vieux arbres), qui correspond à la gamme supérieure que nous goutterons ensuite. Une fois de plus ces appellations n'ont que peu de sens, et il faut surtout voir dans les galettes Mu Ye Chun 2013 deux qualité, un thé inférieur nommé « Da Ye Cha » (probablement pour ne pas écrire Tai Di Cha), et un thé supérieur nommé Gu Shu Cha (bien que les arbres de Yong De ne soient en général pas bien vieux.


Chargement du thé...

Passons donc à la gamme supérieure de la collection Mu Ye Chun, avec un thé nommé « Gu Shu Cha », qui viendrait d'arbres anciens, ou tout du moins plus anciens que ceux dont provient la galette précédente.


Chargement du thé...

Conclusion?

Que faut il finalement retenir des productions Mengku Rong Shi 2013 et quel thés acheter ou stocker?

Comme à l'accoutumée Mengku Rong Shi nous a produit cette année un gamme assez large du thé très bon marché au thé d'exception. Dans l'ensemble les entrées de gamme de la région de Mengku comme la Chun Jian sans faire de miracle s'en sortent pas mal pour le prix. La palme dans la gamme de prix basse-moyenne est cependant de loin cette année la Da Ye Qing Bing qui pour un prix vraiment dérisoire présente de une vrai richesse et de véritables qualité, donnant à ce thé un rapport qualité/prix remarquable.

Dans une gamme suppérieure la Cha Hun est une fois de plus une réussite et reste une référence incontournable du catalogue Mengku. De même la Yi Pin Quan, qui depuis quelques années fait un peu office de fer de lance du producteur pour le grand public, est à nouveau une réussite, avec un millésime 2013 d'une richesse, d'une finesse et d'une profondeur remarquable!

Dans les thé hors collection, on retiendra la 100%, qui au vus de son succès risque bien d'être rééditée, et qui est clairement un thé de haute volée, et est une belle démonstration de ce qu'il est possible, avec technique et maîtrise, de faire d'un terroir comme la vallée Mengku.

L'année aura elle aussi été marquée par le retour de Gu Hua Cha, thés d'automne, en galette, qui annoncent visiblement la création future d'une véritable gamme Gu Hua Cha, ce qui ne pourra que ravir les amateurs de cette célèbre galette de 2006. Si le projet est plein de promesse la première galette sortie à ce jour reste cependant chère et assez peu endurante, à suivre donc...

Les productions de Yong De enfin sont la grande déception de cette série de galette. Si la gamme inférieure est à la limite du buvable, la Gu Shu Cha a bien quelques atouts de son coté, mais peine tout de même à vraiment charmer l'amateur. Dans l'ensemble les Mengku Mu Ye Chun 2013 de Yong De sont assez banals et peu séduisants, et l’amateur de thés de Yong De préférera sans aucun doute se tourner vers d'autres producteurs de la région comme Lan Ting Chun


Une question?
Plus d'information?

Laissez nous votre email, nous vous recontacterons:


Votre nom:
Etes vous:
Votre email:
Votre message: