Thés goutés:

Prochains événements:



Adresses recommandées:





Il y'a bien longtemps en Chine, durant la période dite des Printemps et des Automnes, soit entre le 8ième et le 5ième siècle avant Jésus Christ se trouvait un état qui à l'origine était nommé Jing (荆), pour devenir Jingchu (荆楚) puis finalement, simplement Chu (楚). Dans cet état Han, établit sur le fleuve Yangzi, dans une région initialement peuplée par la minorité Miao, vivait un homme, nommé Qu Yuan (屈原).

Poète de renom, dont l'œuvre est fortement inspirée du chamanisme, Qu Yuan est considéré en Chine comme le créateur de la poésie personnelle, ainsi que l'auteur du premier long poème. Certaines de ses œuvres, conservées dans l'anthologie Les Chants de Chu (楚辭) ont perduré jusqu'à ce jour et notamment le célèbre poème La Tristesse de la séparation (離騷).

Secrétaire et conseiller du roi Huai, Qu Yuan était aussi impliqué dans la vie politique du royaume des Chu. Or ses conseils éclairés ne furent écoutés par le roi, et le royaume finit par être renversé en 278 par celui des Qin. Dans sa douleur et son désarroi Qu Yuan se suicida en se jetant dans la rivière Miluo.

La légende raconte que voyant cela, la population avoisinante qui portait au poète un grand respect, emballèrent du riz dans des feuilles de bambou, les ficelèrent pour en faire de petits paquets, puis les jetèrent dans l'eau de la rivière afin d'attirer et de nourrir les poissons, et d'éviter ainsi qu'ils ne mutilent le corps du poète. Les premiers Zòngzi (粽子) étaient nés.

On commémore depuis et chaque année cette mort durant la fête du Double Cinq, qui a lieu le 5ième jour du 5ième mois lunaire et qui est aussi et plus couramment appelée Fête des bateaux-dragons, pour les courses de bateaux en forme de dragon qui y prennent place. Le 5ième jour du 5ième mois lunaire, dont la date dans notre calendrier change d'une année sur l'autre marque en général le début des grandes chaleurs de l'été et, dans la croyance chinoise, correspond à l'apogée de l'énergie yang (陽) (l'inverse du ying 阴).

Zongzi de riz emballé dans une feuille aromatiqueOuverture d'un ZongziOuverture d'un ZongziZongzi ouvert, prêt à manger
  • 1.Zongzi de riz emballé dans une feuille aromatique
  • 2.Ouverture d'un Zongzi
  • 4.Zongzi ouvert, prêt à manger

Dans toute la Chine on confectionne durant cette période, et en mémoire du poète Qu Yuan, des Zòngzi. Il s'agit, comme le raconte la légende, de petits paquets de riz gluant, emballés en forme pyramidale dans une feuille (aromatique) puis ficelés, et qui seront ensuite cuits dans l'eau ou à la vapeur. Sur cette base il existe une multitude de Zòngzi, dont le riz est accommodé de morceaux de viande, de champignons frits, et de nombreuses autres choses, salées ou sucrées.

Confection de ZongziConfection de ZongziConfection de ZongziConfection de ZongziConfection de ZongziConfection de Zongzi
  • 1.Confection de Zongzi

Tandis ce que dans les familles les grands parents reproduisent d'année en année les Zòngzi de leur enfance, les plus petits organisent dans les cours de récréation des concours du meilleur Zòngzi , chacun possédant bien entendu l'authentique Zòngzi de mamie!

Confection de ZongziConfection de ZongziConfection de ZongziConfection de ZongziConfection de ZongziConfection de Zongzi

    Les marchés quant à eux s'emplissent de feuilles aromatiques et de riz gluant pour la confection des Zòngzi , et pour ceux qui n'ont pas une après midi à consacrer à faire leurs propres Zòngzi , une multitude de vendeurs ambulants en proposent, confectionnés et cuits sur place.

    ZongziFeuilles vendues sur les marchés pour la confection des ZongziZongzi sur un marché de KunmingZongzi cuisant sur un marché de KunmingPersonne agée achetant des Zongzi
    • 1.Zongzi
    • 2.Feuilles vendues sur les marchés pour la confection des Zongzi
    • 3.Zongzi sur un marché de Kunming
    • 4.Zongzi cuisant sur un marché de Kunming
    • 5.Personne agée achetant des Zongzi

    Jusque là pas trop de rapport avec le thé jusqu'à ce que Jinuo Shan Cha Chang (基诺山茶厂), un "petit" producteur de la montagne Jinuo, dont j'ai parlé à plusieurs reprises dans d'anciens articles et qui regorge d'idées originales mêlant avec plaisir tradition et innovation, a eu la bonne idée de s'inspirer de cette tradition en proposant des Zòngzi de puerh! Ce thé, produit chaque année en quantité très limitée et exclusivement à la période des Zòngzi, est compressé dans une feuille aromatique à la façon des Zòngzi de riz puis ficelé avec un élégant ruban rouge.

    Je n'ai pas pu goûter ceux de l'année, m'y étant pris un peu tard et les stocks disparaissant à une vitesse fulgurante, mais j'en avais gardé quelques uns de l'an passé dans une boite en bambou et c'est avec plaisir que j'en ai ouvert un pour vous le présenter.

    Chargement du thé...

    Une question?
    Plus d'information?

    Laissez nous votre email, nous vous recontacterons:


    Votre nom:
    Etes vous:
    Votre email:
    Votre message: